Un autre type d’impact sur la santé résultant de l’exposition prolongée (peut-être pendant des années) à des niveaux de champ électromagnétique encore inférieurs à ceux liés aux effets à court terme doit être mesuré à long terme. Tout ce que l’on sait des effets des champs électriques et magnétiques variables dans le temps est lié à l’induction des champs et courants à l’intérieur du corps exposé.

Les champs électriques exercent des forces sur toute particule électriquement chargée, comme par exemple les ions contenus dans les liquides. Par conséquent, toutes les particules couvertes par un champ électrique se déplacent pour atteindre un équilibre électrostatique, et c’est pourquoi le champ est nul dans le corps humain. Si le champ magnétique est variable dans le temps, les charges électriques, qui cherchent constamment à atteindre l’équilibre, modifient leur position selon le signe du champ, créant ainsi un mouvement fluctuant des charges à la surface (courant électrique induit par le champ électrique variable) dont l’intensité augmente avec l’augmentation de la fréquence à laquelle changent le champ magnétique.

Toutefois, pour un champ magnétique variable dans le temps, le mécanisme en jeu est différent, puisqu’il génère dans l’espace environnant un champ électrique qui varie dans le temps. Si le champ électrique variable est produit à l’intérieur du corps humain, il génère un courant électrique selon la loi d’Ohm : J =oE.

À la différence d’un champ électrique qui génère des courants à la surface du corps en tant que source principale, un champ magnétique provoque des courants de circulation à l’intérieur du corps et affecte ainsi les parties les plus délicates.

Le champ électrique généré par un champ magnétique est caractérisé par une distribution spatiale variable que l’on peut représenter sous forme de lignes de champ fermées sur elles-mêmes et reliées aux lignes de champ magnétique (voir la Figure 1).

L’induction des champs électriques et des courants à l’intérieur du corps humain causent deux effets biologiques qui constituent tous deux des risques potentiels pour la santé. Le premier est lié à la stimulation électrique des muscles et des nerfs, tandis que le second est ce qu’on appelle l’effet Joule thermique.

Lorsque les effets de ces deux phénomènes se manifestent immédiatement après l’exposition aux champs, on peut parler d’effets à court terme. Lorsqu’ils surviennent plusieurs années après une exposition prolongée à de moindres valeurs de champ, on parle d’effets à long terme.